GOETGHEBEUR Hervé - F6UGW

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

L’Éclipse solaire américaine - Êtes-vous prêt pour le QSO Party !

L’Éclipse solaire américaine

Êtes-vous prêt pour le QSO Party !

De 14H à 22 H UTC, le 21 août 2017

Par Hervé GOETGHEBEUR "F6UGW"

seqp logo small

Librement inspiré des articles de Ward Silver, radioamateur américain sous l’indicatif N0AX, paru dans la revue QST des mois d’août 2016 "Ham Radio Science Citizen Investigation" et d’août 2017 " The Solar Eclipse QSO Party – Are you ready", de l’ARRL.

Chemin eclipse 2017

 

Dans le cadre de l’éclipse solaire, qui aura lieu au États-Unis, le 21 août prochain, et si vous êtes radioamateur, il vous sera possible, au nom d’une mise en relation pour la science, de prendre part aux activités radioélectriques qui se dérouleront sous la forme d’un contact radio "QSO party".

 
 
Caractère scientifique :

La collaboration entre les scientifiques et les radioamateurs ne date pas d’y hier. En effet, de par le caractère technique et scientifique de ce loisir, les radioamateurs ont toujours collaboré avec la communauté scientifique (nationale ou internationale). Le premier exemple formel date des années 1920, lors d’une étude sur les variations des ondes radio en fonction de la propagation et de la distance - Short Wave Fading[1] – mené par le bureau des normes, le laboratoire de recherche naval et l’ARRL (association nationale des radioamateurs américains). De ces premières expérimentations, une meilleure compréhension de la propagation des ondes, suivant les différentes couches de l’atmosphère, alors connu sous le vocable de "couche de Heaviside", fut constatée

Au cours des années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, et pendant les périodes d’intenses activités des tâches solaires, les radioamateurs ont découvert la propagation Trans équatoriale, ou TEP, des signaux VHF (fréquence supérieure à 30 MHz), sur des distances intercontinentales. (Re) Lire à ce sujet les excellents livres de Serge Cannivenc[2] (Radioamateur français sous l’identifiant F8SH) dédiés à l’étude de la propagation des ondes : tome 1 et 2 (Épuiser).

Lorsque l’année internationale de la géophysique est venue, en 1957, les radioamateurs furent invités pour réaliser des mesures de propagation sur 50 MHz, 144 MHz et sur 220 MHz[3]. Des essais eurent lieu à partir de 1950, point de départ de ce que l’on appelle le maximum moderne[4]. Les premières actions sont entreprises entre 1957-1958, lors des périodes de fortes intensités solaires du cycle n°19. Générant plus de 300 000 rapports de la part de la communauté internationale.

D’autres efforts furent entrepris en 1959 pour concevoir les premiers modèles numériques des différentes couches de l’ionosphère. Puis, lors des pics des taches solaires de 1970 (cycle n°20) et de 1977 (cycle n°21). Par la suite, un réseau mondial de balises[5] muni d’émetteur plus ou moins puissant (de quelques watts à ± 100 watts) a été mis en place de par le monde. Permettant d’élargir les connaissances sur ce phénomène.

Quand n’est-il de la science amateur aujourd'hui ?

WSPRLes contributions des radioamateurs scientifiques ne sont pas négligeables. Des observations furent réalisées en 1997 et en 2008, générant un grand nombre de rapports d’écoute. Au cours de ces 7 dernières années[6], des créations individuelles ont permis d’expérimenter diverses approches quantitatives en vue de décrire, d’expliquer et de prédire ses phénomènes sous forme de données variables et mesurables.

 

Ainsi est né le réseau de balises inversées "Reverse Beacon Network – RBN"[7]. Le fonctionnement est exactement l’inverse d’une balise classique, d’où son nom, et s’appuient sur la réception auditive des signaux des radioamateurs, par l’intermédiaire d’un programme dédié "CWSkimmer". Depuis, d’autres modes opératoires sont apparues en même temps que les évolutions logicielles : PSKreporter[8] ou WSPRreporter[9], pour ne citer qu’eux. Ces logiciels, couplé avec un récepteur SDR[10],  analysent en temps réel les occupations fréquentielles des signaux télégraphiques (code Morse) ou digitaux (RTTY, WSPR, PSK…) sur une large bande spectrale (radiofréquence) pour en extraire le rapport signal sur bruit[11], la vitesse de transmission et d’autres paramètres. Les résultats sont ensuite acheminés par Internet sur un serveur distant (reversebeacon.net). Des lors, il nous est possible de faire une synthèse informatique, pour déterminer le sens de la propagation des ondes radioélectriques, suivant la position géographique des récepteurs, ou pour étudier le comportement de nos antennes, afin de valider notre chaîne de transmission : tout en fournissant une aide pour nos communications.

Comment participer ?

Flyer QST party

 

En tant que radioamateur, il est possible de participer à cet événement, consacré à l’éclipse solaire du 21 août prochain (USA) en mettant en avant vos compétences d’opérateur, afin de contacter le maximum de radioamateur aux travers les ondes. L’idée est de favoriser les expériences scientifiques en s’interconnectant sur des fréquences différentes.

 

 

Pour ce faire, les organisateurs ont mis en place un bonus de points pour vos correspondants afin de stimuler le trafic. Le barème, qui est très simple, s’échelonne comme suit. Pour une communication effectuée :

  • Pendant la totalité de l’éclipse solaire, et à partir de votre emplacement personnel (QRA), le bénéfice vaudra 100 points.
  • Lors d’une opération en portable, cela vaut 100 points.
  • Depuis un lieu public (salon, espace de loisir, etc.) cela équivaut à 100 points.

D’autres informations permettent de valoriser la jonction fréquentielle, comme par exemple : si vous déclinez les détails techniques de votre station, qui sera valorisée de 50 points supplémentaires.

Si vous exploitez un équipement radioélectrique (émetteur-récepteur) automatisé, et à large bande, à partir d’un lieu public, la liaison rapportera 50 points. Et seulement un (1) point  si vous êtes annoncé toute les heures sur un réseau d’information DX cluster, et sur chaque bande (CQ SEQP)[12].

Conclusion :

Le 21 août 2017, une éclipse solaire totale traversera les États-Unis de l’Oregon à la Caroline du Sud en un peu plus de 90 minutes, entraînant des changements dans la propagation de l'ionosphère sur VLF, HF, VHF, UHF et sur THF[13]. Le QSO[14] de l’éclipse solaire, "The Solar Eclipse QSO Party (SEQP)" est un événement qui est sponsorisé par HamSCI et l’ARRL. Le but est de générer de l’activité sur nos bandes, mais aussi de collecter des éclaircissements, et éventuellement des réponses, pour étudier les changements ionosphériques pendant l'éclipse solaire. Si vous n’êtes pas encore radioamateur, vous pouvez lire les informations fournies sur le site Internet du réseau des émetteurs français en cliquant ici. Ou sur le site Internet de l’ARRL. Voir d’autres sites Internet en fonction de votre localisation.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les liens suivants :

http://www.hamsci.org/seqp-rules (Condition de participation)
 
 
 

[1] Variation des ondes courtes.
[2] Décéder.
[3] Le 220 MHz, est une fréquence qui est attribuait aux radioamateurs de la région 2.
[4] Cette période est le point de départ, et sert d’exemple pour les variations solaires et une des nombreuses parmi celles qu'a connues le soleil dans le passé.
[6] Rédaction de l’article en 2017.
[10] C’est une radio logicielle, en anglais Software Radio ou Software Defined Radio (SDR) :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_logicielle
[11] En Anglais : SNR pour signal-to-noise ratio.
[13] Suivant les plans de bandes de l’IARU : http://www.iaru.org/regions.html
[14] Contact radio.

Retour  -  Accueil

Mise à jour le Lundi, 05 Novembre 2018 08:31  

Facebook

Solar Terrestrial Data


Created by PA4RM