baniere site f6ugw.jpg

Présentation du radioamateurisme - IMT Lille-Douai

Présentation du radioamateurisme

Par Hervé G. F6UGW

Cet article est paru dans "le Caméléon Déchaîné" (Rubrique : CT’AVOUS, page 9 de janvier 2020), bulletin d’information des élèves de l’école d’ingénieur de l’Institut Mines-Télécom (IMT) de Lille-Douai (Mais aussi de Valenciennes, Dunkerque et Alençon) formant les cadres en transition énergétique, écologie, industrielle et numérique.

 

Au travers de cet article, je souhaite vous faire partager ma passion de radioamateur, avec pour objectif d'éveiller votre curiosité.

Introduction :

Le radioamateurisme, est un loisir scientifique permettant à des personnes d’utiliser des moyens de communications, sur des fréquences harmonisées au plan international, afin d’effectuer des liaisons radios avec le monde entier. Ce hobby permet d’acquérir des connaissances dans les domaines de la radio, de l’électronique et de l’informatique. Tout en développant des liens d’amitié entre amateurs de différents pays.

Le radioamateur est une personne curieuse de nature. Il, ou elle, est constamment à la recherche d’information susceptible de l’aider à tirer le maximum de ses possibilités. L’émission-réception d’amateur, telle que pratiquée par des millions de personnes dans le monde, est une activité reconnue comme étant un service. Ainsi, nous trouvons le service d’amateur et le service d’amateur par satellite.

Service d’amateur : «Service de radiocommunication ayant pour objet l’instruction individuelle, l’intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c’est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s’intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire».

Service d’amateur par satellite : « Service de radiocommunication faisant usage de stations spatiales situées sur des satellites de la Terre pour les mêmes fins que le service d’amateur. »

La communauté scientifique internationale reconnaît certaines qualités aux radioamateurs. Vous imaginez bien que pour envoyer un satellite, ou pour correspondre avec l’équipage de la station spatiale internationale (ISS - http://www.ariss-f.org/), il faut bénéficier de large appuis et de finances assez importantes. De même, des grands observatoires internationaux travaillent en relation avec les radioamateurs en ce qui concerne la radioastronomie [observation des chutes de météorites, écoute du bruit solaire, etc.].

En connaissant bien le mouvement solaire [éruptions en surface, aurore boréale, etc.] on tire de large avantage pour l'exploitation des liaisons radios. Les techniques numériques prennent également une place importante dans l’expérimentation et la transmission quotidienne des informations. Ceux qui se lanceront dans l’apprentissage de la télégraphie (Code de Samuel Morse), verront combien il est amusant d'apprendre une sorte de nouvelle langue, plus proche de la musique, sans grammaire, délicate à manier, avec un vocabulaire très restreint. Cette grande diversité permet d’entrevoir au moins une bonne raison de devenir radioamateur.

En France, et depuis l'arrêté du 23 avril 2012, il n'y a plus qu'un examen à passer : celui d’opérateur radiotéléphoniste ! Aucune taxe n’est requise pour pratiquer cette passion. Seul un droit de passage de 30 Euros est nécessaire pour passer l’examen (frais de gestion). L'obtention de l'indicatif d'appel (officiel), qui permet de s’identifier entre nous sur les ondes, sera la cerise sur le gâteau. Vous aurez alors accès à l'univers des radioamateurs. Et vous ne vous lasserez jamais car il y a tellement à découvrir quand on est motivé ! Sachez qu’il est possible de préparer cet examen avec les associations (Radio-club).

Conclusion :

Dans l’expression « radioamateur », le mot amateur, représentant une personne physique, doit être compris comme « celui qui a un goût vif pour une chose » (Cf. : dictionnaire le Littré). Le qualitatif amateur n’est pas une appréciation péjorative de la qualité des radioamateurs ; qui ont souvent un niveau d’étude et de savoir-faire technique très élevé. D’autre part, cette expression sous-entend que les communications s’effectuent pour le plaisir. Pour devenir radioamateur, il faut avoir une attirance pour la communication, la télécommunication ou être tous simplement curieux ! Être radioamateur c’est donc un choix. On ne naît pas radioamateur. On le devient en découvrant un univers et en franchissant sa porte d’accès par le biais d’un examen (QCM techniques et législatifs - https://exam1.r-e-f.org/accueil). Cette démarche volontaire ne peut se faire que par plaisir sinon où serait l’intérêt.

Par le bais de cet article, je me suis attelé à vous présenter ma passion. J’espère avoir soulevé en vous de l’intérêt pour l’émission d’amateur. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations, vous pouvez visiter le site du réseau des émetteurs français (https://www.r-e-f.org/), ou celui sur la promotion du radioamateurisme (http://promocom.r-e-f.org/). Je me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions (Cf.: Contact).

 

Lien utile:

IMT Lille-Douai

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

The HA8KF Magnetic Paddles KEY-SR

The HA8KF Magnetic Paddles KEY-SR
Présentation de mon manipulateur CW à contact magnétique.
 

CW F6UGW

 

 

HA8KF, propose quelques manipulateurs doubles contacts magnétiques qui méritent de si intéresser. C’est à l’occasion d’une sortie à la foire internationale Ham Radio de Friedrischaffen, en Allemagne, que j’ai trouvé cette très belle pièce artisanale.

 

 

Présentation :

Ce manipulateur à contact magnétique, de construction hongroise, est fabriqué – comme l’ensemble de la production – artisanalement et à la main ! Les leviers sont montés sur roulement à bille associés à un réglage magnétique. Ainsi équipé, il offre des performances précises et attrayantes. Les serrages d’ajustements sont immobilisés par des vis à tête hexagonale creuse (Clé Allen). L’équilibre ainsi obtenu garantit une bonne stabilité.

Les contacts magnétiques se règlent facilement et apportent un rendement bien meilleur. La manipulation est d’une grande souplesse tout en étant très réactive. Cette douceur se ressent lors d’un QSO. Le socle en acier lourd (+ 1 kg), de couleur noir, associé au bloc plaqué OR avec ses palettes[1] de couleurs rouge, lui donnent plus de clinquant. De quoi passer d’agréables heures de trafic à une vitesse correcte (Pour ne pas dire en QRQ) sans voir ce dernier disparaître hors du bureau[2].

Tous les manipulateurs de HA8KF sont livrés prêt à l’emploi, car ils sont munis d’un cordon et d’une fiche jack (6,35 mm)[3]. Il suffit de le brancher pour se faire entendre sur l’air[4]. Il est disponible en deux versions : à base carré ou circulaire.

   Manip HA8KF

Conclusion :

D’un point vue pratique, celui-ci se comporte très bien, et permet même de prendre de la vitesse, pour peu que l’on soit capable de décoder notre correspondant (sans informatique). D’un fonctionnement souple et ample, ce manipulateur ne décevra pas son propriétaire. Je ne regrette pas son acquisition, je suis conquis ! Peu importe la version que vous choisirez, vous ne serez pas déçu[5]. Tous les ingrédients sont réunis pour se faire plaisir sur les ondes. Si vous souhaitez découvrir d’autres réalisations, visitez le lien suivant : https://ha8kf.webnode.hu/.

…/…

73 d’Hervé de F6UGW.

 

[1] 3 modèles sont disponibles.
[2] Il en est de même pour le Kent !
[3] De type Plug and Play.
[4] À condition que ce dernier correspond avec la sortie key de votre transceiver, sinon il vous faudra prévoir un adaptateur adéquate.
[5] Simple avis personnel.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

ETM-SQ - Présentation du double contact de mes débuts.

ETM-SQ
Présentation du double contact de mes débuts.

 

etmsq

 

 

Développer et fabriquer en Allemagne par Hermann (DJ2BW), ce double contact offre de bons atouts pour débuter en CW.

 

Présentation :

L’ETM-SQ, est un manipulateur à double contact de type lambic. L’ensemble est usiné en acier, pour un poids de 700 grammes, et dispose d’un socle rectangulaire avec quatre pieds antidérapants[1]. Les deux leviers, fixés sur deux axes, s’ajustent à l’aide des vis de réglage fin, dont les têtes sont moletées, afin de s’adapter aux exigences de l’opérateur. La distance des contacts et l’élasticité du ressort peuvent être ajustées. L’ensemble se règle facilement. Veillez simplement à ne pas trop forcer sur les vis.

ETM SQ

À l’usage, l’ETM-SQ réagit bien, sans toutefois concurrencer les modèles plus luxueux ! Son faible poids, par rapport à la concurrence, le rend facilement transportable… Ce qui peut en faire un compagnon de choix pour une activité extérieure.

Conclusion :

Produit depuis 1988, l’ETM-SQ fonctionne correctement, et rendra de précieux service à son acquéreur. Il est présent dans mon shack depuis mes débuts de radiotélégraphiste (1996)[2], et m’a permis d’aligner mes premiers QSO en double contact. J’utilisais, jusque-là, une pioche artisanale de ma conception (Que je n’ai plus). Pour une cadence de trafic normale, cela fait l’affaire… Pour une exploitation à grande vitesse[3] prévoir un calage de ce dernier. L’ETM-SQ n’est certes pas le meilleur de la catégorie, mais sa simplicité d’utilisation permettra de faire de bons QSO.

Hervé de F6UGW
…/…

 

[1] 110 x 45 x 110 mm fabriquer par Samson, Margot – Osburg (Allemagne).
[2] Il était disponible par correspondance pour 299 Francs + 40 frais de port (dans les années 1990), soit ± 52 Euros.
[3] Je l’utilise encore, mais je préfère largement ceux à roulements à billes et magnétique. Voir mes articles sur le Kent et le HA8KF.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

THE KENT TWIN PADDLE MORSE KEY TP1-B

THE KENT TWIN PADDLE MORSE KEY TP1-B
Présentation de mon manipulateur télégraphique.

 

Ce manipulateur anglais, se présente sous la forme d’un double contact à palette muni de roulements à billes pour plus de souplesse et de maniabilité. D’une finition agréable, il dispose de sérieux atout pour satisfaire les plus susceptibles.

 

Présentation :

Manip Ken F6UGW

 

 

 

Conçu selon les normes rigoureuses, cette clé est usinée en laiton massif, et possède une base en acier de plus d’un Kilo ![1] Doté de quatre pieds antidérapants, l’ensemble participe à le rendre très stable.

 

Les leviers supportant les palettes sont montés sur un bloc en laiton équipé de roulements à bille et d’un ressort. Les réglages sont assurés par deux vis à pas fin - dont les têtes sont moletées – pour plus de précision. Les contacts en argent assurent une bonne stabilité. Il est disponible sous deux formats : Assemblée ou en Kit [2].

Si vous opté comme moi pour la version en kit, il vous suffira de quelques minutes pour le mettre en forme. L’emballage[3] est particulièrement bien soignés et tous les accessoires sont classés et protégés dans une pochette plastique.

  Manip kent

Assemblage :

Kent2 F6UGW

 

Le kit est fourni avec toutes les pièces entièrement usinées et prêtes à être assemblées. Notez qu’il contient également un câble d’un mètre pour le relier au transceivers. Mais il n’y a pas de connecteur (Jack). Le bloc principal est livré préassemblé avec les roulements et les bras. Aucune disposition spéciale n’est requise, et la base est livrée sous une texture brillante de couleur noir. Pour assemblé le Key TP1-B, il suffit de suivre les instructions, et vous aurez besoin d’un tournevis pour l’assembler et d’un fer à souder pour le connecter à votre transceiver. Voir ci-dessous pour lire les consignes du fournisseur.

 

 

Twin paddle key kit

 

  • Sur le bloc de roulement, montez les deux palettes en plastique (M) à l'aide des quatre vis de 2,5 mm. Surveiller le sens des palettes par rapport au bloc et à la base en acier.
  • Monter les deux goujons de tension du ressort (I), en les insérant dans les trous à l'arrière du bloc de roulement, de sorte que la partie filetée passe à travers le bras de contact (C). Fixez-les légèrement dans les trous supérieurs du bloc de roulement, à l'aide des deux vis sans tête de 3 mm. Utiliser pour cela la clé Allen fournie.
  • Placer les deux ressorts (J) sur les goujons de réglage, tout en maintenant les écrous de réglage du ressort (N).
  • Desserrez tour à tour chacune des vis sans tête de 3 mm, et ajustez les goujons de tension du ressort d'avant en arrière jusqu'à ce que les deux bras de palette sortent du carré du bloc de roulement, et soient parallèles l'un à l'autre. Une fois la position correcte atteinte, serrez les deux vis sans tête.
  • Sur la base, montez les quatre pieds en caoutchouc à l'aide des quatre vis courtes de 3 mm.
  • À l'aide des trois longues vis de 3 mm, des rondelles et de l'étiquette de soudure de 3 mm, ajustez le bloc de roulement sur la base. Les pastilles à souder le câble de liaison vers le transceiver doivent être fixées sur la vis centrale.
  • Fixez sans serrer les deux piliers de réglage de contact (K) avec les quatre isolateurs (0) à l'aide des deux vis de 4 mm ayant les rondelles et les pastilles de soudure placées sous les têtes de vis.
  • Montez les deux vis de contact (G) avec les écrous de blocage moletés (H) dans les montants de contact (K). Ajustez les contacts de chaque côté pour les aligner puis serrez les deux vis de 4 mm.
  • À l'aide du serre-câble et de la courte vis de 4 mm, fixez le câble sur le socle en acier. Connectez les cordons du câble sur chacune des trois pastilles de soudure. Cette opération peut se faire avant, afin de faciliter la soudure et par la suite le montage.

Manip kent1

L’assemblage s’exécute en plus ou moins une heure et donnera satisfaction à son heureux propriétaire.


 

Conclusion :

Ce manipulateur à double contact de précision, fabriqué en laiton sur une embase en acier solide, a de quoi satisfaire les radiotélégraphistes les plus exigeants. L’ensemble vis et écrous moleté, offrent à l’opérateur une grande précision dans les réglages. Apportant une parfaite sensibilité et un touché léger, sur lequel nos doigts ne demandent qu’à agir avec grâce. Équipé de roulements à billes et de contacts argentés, il est taillé pour une manipulation souple, tout en garantissant plusieurs années de fonctionnement sans soucis.

Enfin, pour conclure, vous trouverez sur les pages Internet du fabriquant, d’autres exemplaires de qualité…

 

[1] Dimensions : 100 x 75 x 15 mm – Hauteur : 50 mm – Bloc roulement à bille : 25,4 x 25,4 x 44,4 mm et poids : 1,2 Kg.
[3] Achat en ligne sur Wimo.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Présentation de Logger 32.

Logger 32
 Logiciel de gestion des contacts radioamateurs
 

Logger32

Logger32, est un logiciel de gestion des contacts réalisés par un radioamateur. Obligatoire chez les radioamateurs, le carnet de trafic - qui était longtemps rédigé sur papier - permet d’inscrire nos liaisons quotidiennes. Avec l’avènement de l’informatique, il fut remplacé progressivement par une version informatique. Développé par Bob Furzer "K4CY", Logger32 fournit un logiciel complet et gratuit.

 

Comment choisis ton son logiciel ?

Depuis que je suis radioamateur, dérive professionnelle sans doute, j’ai pris l’habitude d’évaluer mes besoins, en fonction de mes exigences réelles, afin de choisir la meilleure solution… L’essai de plusieurs logiciels a permis de définir mon carnet de trafic informatisé.

Ensuite, étant donné que certaines exigences sont plus importantes que d’autre, j’ai établi un ordre de priorité aboutissant à l’installation de Logger32. La possibilité d’intégrer facilement les contacts réalisés avec mes logiciels de concours, par le biais du format d’exportation en "ADIF", vers Logger32 fut l’un des critères de sélection. L’aspect sauvegarde des informations de Logger32, pour avoir à disposition une copie conforme du journal de bord, a aussi participé dans le choix final… Logger32[1] offre l’opportunité de sauvegarder le contenu sous la forme de deux fichiers ZIP contenant l’essentiel des informations de notre journal de bord ! Ce format de fichier est essentiel pour maintenir à jour nos contacts radio.

Présentation :

Logger32 est un excellent programme réunissant de nombreuses fonctionnalités utiles telles que :

  • La gratuité : l’auteur, soutenu par une collectivité de radioamateur, apporte une évolution permanente de son logiciel, afin de le rendre plus maniable : correction des bugs et autres demandes particulières sont traitées sérieusement …
  • Le transfert standardisé des fichiers "ADIF" permet de transférer facilement notre journal vers d’autres supports comme LoTW, E-QSLcc, ClubLog, QRZ.com, etc.
  • La sauvegarde du carnet de trafic sous divers format (TXT, Zip ou Adif...), permet d’avoir une copie fiable pour récupérer nos données ou pour transférer notre log vers un autre programme.
  • La gestion des éléments de base comme la saisie, le stockage, l’affichage des informations (Pays, Heure, liste des QSO précédents, etc.) facilite l’utilisation.

Logger32 de F6UGW

 

La personnalisation de l’écran, offre plein d’avantage et permet d’afficher les différentes fenêtres flottantes sur l’écran, comme le Log, le DxCluster, la Gray Line, l’écran de saisie, les notes, etc. Notez que toutes les fenêtres peuvent être bloquées (non flottantes). La mise en couleur des différents champs d’informations, participe à rendre l’utilisation conviviale.

 

 

Logger32 3 de F6UGW

 

Tandis que les statistiques permettent de suivre l’évolution de notre DXCC, ainsi que d’autres diplômes (IOTA, WAC, WAZ, etc.). La présentation permet de modifier et de mettre à jours les préfixes suivant les apparitions ou les suppressions d’indicatif dans la liste DXCC. Il offre également le choix d’ajouter des utilitaires complémentaires, écrit et publier par d’autre radioamateur, permettant ainsi d’étendre les aptitudes pratiques.

 

Parmi les aspects fonctionnels, nous trouvons la faculté de faire dialoguer notre émetteur-récepteur avec l’ordinateur (Cat Système). Ce qui facilite grandement la manœuvre de nos transceivers. Une fenêtre (Band Map) affichant la fréquence sur laquelle nous nous trouvons, permet de visualiser le trafic directement en fonction des apparitions sur le DX Cluster. Il suffit alors d’un clic de souris pour faire basculer notre transceiver sur la fréquence désirée, tout en remplissant le champ de saisie du QSO avec l’indicatif du correspondant. Un gadget qui rend bien des services. Même si cela n’empêche pas de manœuvrer notre VFO.

Voilà pour les principales fonctions de ce logiciel, mais il y en a d’autre que je vous laisse découvrir par vous-même.

Conclusion :

Après avoir testé plusieurs logiciels, du plus simple aux plus complexes, payants ou gratuit, je me suis arrêté sur Logger32. Tout en continuant avec une version papier ! Après une période d’évaluation, j’ai décidé de le conserver. La prise en main s’est faite assez rapidement, grâce entre autre a un petit fichier permettant de traduire les différents menus et sous menu en français ! Fichier qui est d’ailleurs disponible sur le site de l’auteur. Une fois passé l’étape de la découverte, la configuration n’était plus qu’une formalité.

Ce que j’apprécie dans ce logiciel, c’est les fenêtres flottantes. Car cela permet de les positionner sur notre écran ou sur un second écrans en fonction de notre besoin, mais aussi en tenant compte de l’aspect pratique. Quand on a deux écrans, ou plus, cela apporte une aide visuelle qui est très appréciable au quotidien.

Pour en savoir plus:

Logger32

 

[1] Comme d’autres programmes…

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives